10 août 2015

Déclic Lecture Montessori (Edoki) : Provoquer le Déclic de la Lecture

Après le Son des Lettres, Edoki nous offre une nouvelle activité centrée autour de la lecture et des mots « Déclic Lecture Montessori ». Cette application propose de stimuler la lecture, l’écoute et la prononciation autour de quatre activités numériques et d’un kit à télécharger. Les trois activités de l’application sont « Déclic », « Images et mots », «Jeux de mots » et « Jeux de rimes ».




Dans la première activité, l’utilisateur découvre cinq images d’objets : un tipi, du fil, une moto, un bol et un lama. On l’invite à toucher les images pour écouter leur prononciation. C’est une première opportunité de répéter et de travailler l’articulation. Puis l’utilisateur reçoit un « message », c’est une étiquette avec un mot écrit. Chaque lettre du mot écrit est correctement espacée pour permettre à l’utilisateur d’identifier chaque lettre tout en voyant bien le mot. Le résultat est excellent. En touchant l’étiquette vous déclenchez la lecture du mot. L’utilisateur doit associer le mot écrit à l’image correspondante.

Le système des étiquettes est très bien fait. C’est interactif : en effet le mot n’apparaît pas tout seul à l’écran, l’utilisateur le déplie, le découvre et l’associe. Cela paraît être un détail mais pas du tout : cela évite de rendre l’activité redondante, l’utilisateur sait qu’il doit déplier son message, le lire et l’associer, c’est la surprise avant de déplier, quel mot va donc apparaître ?


Cette activité est celle disponible en téléchargement dans l’application. Depuis l’écran d’accueil, vous touchez « Téléchargez le kit à imprimer » en bas à droite de l’écran. Vous pouvez imprimer les cinq images et compléter les cinq étiquettes.

Une fois que cette association est terminée, l’utilisateur peut passer au jeu suivant. Même si cette activité n’offre que ces cinq mots à découvrir, on observe ce « déclic » de la lecture. En dépliant l’étiquette l’utilisateur comprend qu’il doit le lire. L’activité est interactive, elle parle à l’utilisateur qui, connaissant ces mots est enclin à les répéter. C’est très positif.

La deuxième activité « Images et Mots » propose de travailler le même principe avec cette fois trois images à l’écran et une plus grande variété de mots. Comme pour l’activité précédente il s’agit d’associer images et mots tout en ayant la possibilité d’écouter la prononciation de l’image et du mot écrit.


Pour la prononciation, cette activité est très intéressante parce qu’elle propose une variété intéressante de mots qui sont prononcés clairement ce qui permet à l’utilisateur de les entendre et de les répéter. De plus ce sont des mots simples : 1 ou 2 syllabes.


Cette deuxième activité est très intéressante pour s’exercer à lire et tester ses compétences. Cela nous aurait cependant plu de pouvoir régler la difficulté de l’activité, c’est à dire d’être capable de désactiver la lecture automatique de l’étiquette ou du mot quand on les touche.


Nous aurions aimé voir dans le Kit à Imprimer les mots présents dans la deuxième activité. Nous avons tous au moins un set (souvent plus !) d’images & mots pour travailler la prononciation, la compréhension, la lecture, l’expression orale, la création de phrases… Déclic Lecture propose ce même travail sur un support numérique, support souvent plus attractif dans un premier temps. Disposer des mots présents dans l’application dans le kit aurait été un réel avantage pour poursuivre le travail entamé dans l’application sur support papier avec la même base visuelle et les mêmes mots. Surtout que la police et l’espacement des lettres est intéressant. D’autant plus que de cette manière, on peut réellement tester la lecture de l’utilisateur puisque on n’entend pas le mot automatiquement. Peut-être que cela pourrait faire l’objet d’un deuxième kit, cette fois payant, à télécharger ? Cela serait très intéressant.

La troisième activité est « Jeux de Mots ». Ici, il s’agit de retrouver le mot écrit qui commence par la même syllabe que l’image. Par exemple, l’utilisateur voit une « fée » et trois mots « fémur, roue, toiture », lorsqu’il touche « fémur », il est félicité et l’étiquette de fée apparaît sous l’étiquette fémur. C’est très bien de rapprocher les mots, nous aurions aimé avoir plus de temps pour travailler la comparaison et poser quelques questions mais l’application régit automatiquement le temps entre chaque exercice. Il aurait été également intéressant de voir la partie similaire, ici le « fé » changer de couleur par rapport au reste du mot pour mettre en relief la similitude trouvée par l’utilisateur.


Si l’utilisateur se trompe de mot il n’est pas sanctionné. Rien ne se passe et il comprend ainsi qu’il n’a pas la bonne réponse. Les encouragements de l’application sont oraux et écrits. Des petites étoiles apparaissent également pour souligner une bonne réponse. Il n’y a pas comme dans les autres applications Edoki des points gagnés qui permettent de débloquer une petite activité de récompense. Cela nous manque un peu parce que c’était une belle addition à chaque application. Néanmoins nous apprécions qu’il y ait toujours cette culture de l’encouragement et du renforcement positif.


Dans « Jeux de Rimes », l’utilisateur doit trouver le mot qui se termine par le même son que l’image. Par exemple, l’utilisateur voit un koala et trois étiquettes « lilas, tapis et griffée ». Le principe et le fonctionnement du jeu sont similaires à « Jeux de Mots ».



Les activités sont très bien conçues et permettent de réellement jouer avec la lecture des mots et avec les sons. « Déclic Lecture » est dans la continuité du « Son des Lettres » ce qu’on aime beaucoup. En effet, pouvoir progresser avec la même gamme d’applications c’est une chance et nous avons hâte de découvrir la prochaine étape !


5 août 2015

Tiny Builders, Camions Grues & Pelleteuses (Wonderkind)

Wonderkind aurait pu s’appeler WonderApp car la qualité de leurs applications est merveilleuse. Tiny Builders est la toute dernière addition à la riche collection de cet éditeur et c’est également la première à proposer un niveau de personnalisation tel que l’utilisateur a le sentiment de participer à la création de son jeu numérique ! Excellente pour encourager l’expression verbale grâce aux nombreuses animations, Tiny Builders va encore plus loin en proposant de nombreux petits jeux autour de ses animations. Enfilez vos casques pour une visite guidée du chantier !
  



En ouvrant l’application et en mettant en route le jeu vous avez la possibilité de choisir deux portails : le premier ouvre une « style box », un écran de personnalisation de la plupart des personnages du jeu ; le second vous invite à découvrir le paysage animé.

Dans la « Style Box », l’utilisateur découvre les personnages ainsi que la machine qu’ils utilisent sur le chantier. Ils bougent, vous font coucou et n’attendent que votre choix pour déterminer :
  • La couleur de leur casque de chantier (jaune, rouge, vert, bleu, mauve)
  • La couleur et le motif de leur chemise (jaune, rouge, vert, bleu, mauve & à pois, à rayures, à carreaux, uni)
  • La couleur et la forme de chaussures (jaune, rouge, vert, bleu, mauve & boots, baskets, santiags, bottes)
  • La forme des yeux, la couleur de peau, la coupe de cheveux, la couleur des cheveux
  • La couleur de leur engin de chantier (jaune, rouge, mauve, bleu ou vert)



Vous pouvez ensuite prendre en photo le personnage. C’est sympa car il prend une pose différente pour vous. Cela peut permettre de faire un pont avec une activité hors de l’iPad par exemple un atelier déguisement puis photo en essayant de mimer les personnages de l’application. Pour remettre à zéro les changements, vous appuyez sur la flèche en haut à gauche de l’écran. Pour vous rendre au paysage animé, vous appuyez sur le logo Wonderkind en bas de l’écran. 


Un des points forts de l’application c’est cette personnalisation : si vous voulez n’avoir que des filles sur le chantier pas de problème ! Si vous voulez une mixité, c’est facile aussi. Vous pouvez utiliser cette activité pour travailler le respect des consignes : vous préparez des fiches pour l’utilisateur qui décrit comment doit être son personnage. Par exemple :

« Le conducteur du poids lourd est une femme.
Elle porte un chemisier rouge à pois.
Elle a les cheveux blonds.
Elle porte des baskets vertes
Elle conduit un engin rouge. »


En créant plusieurs de ces fiches avec des consignes variables, vous pouvez ainsi permettre à l’utilisateur de travailler la lecture, la compréhension et le respect de la consigne. Une fois que le personnage correspond à la description, l’utilisateur peut le prendre en photo… L’activité ne s’arrête pas là ! En effet, vous pouvez imprimez ces photos puis les découpez. Ensuite vous disposez sur la table les personnages et les descriptions. A l’utilisateur de regrouper chaque personnage avec sa consigne. Vous pouvez faire la même activité sur la tablette en utilisant Associations Multimedia.

Une autre manière d’utiliser les images est de les disposer sur la table et à la manière du fameux jeu « Qui est-ce ? » de faire deviner l’un des personnages à l’utilisateur en donnant au fur et à mesure des consignes éliminatoires.

Avec cette Style Box vous pouvez également travailler l’expression écrite et l’expression orale. Créez un personnage puis demandez à l’utilisateur de le décrire.


Wonderkind crée des décors très soignés. Pour « Mini Ferme », l’équipe nous avait confié ses secrets de fabrication : des dessins à la main, des peintures à l’aquarelle et une animation élaborée. C’est toujours aussi détaillé et beau dans Camions, Grues et Pelleteuses. Mais ici, en plus des animations, il y a énormément d’interactions possibles. C’est vraiment intéressant parce qu’en plus de décrire, l’utilisateur peut participer ! Il est certain que vous allez devenir incollable en engin de chantier !


Que voit-on à l’écran ? Une grue, des poids lourds, une pelle mécanique hydraulique, un bulldozer, un tombereau, une foreuse, un marteau-piqueur, un chargeur et encore bien d’autres machines. L’écran se compose de plusieurs sites en chantier que l’utilisateur peut choisir d’explorer comme il le souhaite.


En touchant une partie de l’écran, un zoom s’effectue. Alors qu’allez-vous faire ? Construire un immeuble, créer une route, ouvrir un tunnel, repeindre une maison ? Le choix est très vaste et le mariage animation & interaction très réussi. Des flèches et des aides lumineuses permettent à l’utilisateur de voir quelle machine va se mettre en route et comment l’animer.

Avec de très beaux dessins, de nombreuses animations et interactions, la possibilité de personnaliser les personnages et tous les ponts possibles entre l’application et des activités stimulant l’expression et la compréhension, Tiny Builders fait partie de nos applications Wonderkind préférées ! N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article.






3 août 2015

Voir et Regarder… L’Atelier des Photographes & Les Rencontres de la Photographie d’Arles


Férus de photographie et d’expositions & musées qui consacrent cet art, c’est avec bonheur que nous avons découvert et utilisé « L’Atelier des Photographes » un site créé dans le cadre des Rencontres de la Photographie d’Arles. Comment parler de la photographie ? Comment l’aborder, la cerner et en parler aux plus jeunes alors que sur nos tablettes et nos téléphones se cache un appareil photo ? Ce sont souvent les choses les plus simples qui sont les plus complexes à comprendre. Une photographie peut-être une image parmi les millions d’autres vues dans une journée, ou bien un instant où, suspendu entre réel et fiction, vous plongez dans les yeux d’un autre pour y voir le monde tel qu’il le perçoit. Que ce soit un monde connu ou totalement étranger, qu’il nous surprenne par son sujet, ses couleurs, sa perspective, son histoire, ses formes, l’Atelier des Photographes nous propose de sublimer cette découverte et de la transmettre grâce à des ateliers intelligents qui conviennent à un large public. 

L’Atelier nous invite à découvrir vingt photographies et vingt photographes. La sélection est magnifique parce qu’elle offre une grande variété très appréciable.

Les photographes présentés sont : Grégoire Alexandre, Marion Poussier, Daniela Rossell, Eric Bouvet, Dulce Pinzon, Mathieu Pernot, Martin Parr, Vik Muniz, Fernando Montiel Klint, Thomas Mailaender, JR, Léon Gimpel, Gilbert Garcin, Xavier Barral, Elina Brotherus, Alain Delorme, Olivier Culmann, Cyrus Cornut, Lucien Clergue et Sébastien Calvet.

Chaque photographe est mis en avant grâce à une page qui lui est consacrée. Nous découvrons sa photographie, ce qui est toujours intéressant parce qu’à la manière d’un peintre qui fait son autoportrait, l’acte pour un photographe d’être pris en photo n’est pas anodin. On découvre leur biographie, ce qu’ils ont pu dire à propos de leur œuvre, quelques notions photographiques pour comprendre l’aspect plus technique de l’œuvre, ainsi qu’un regard extérieur.

Chaque atelier est particulièrement bien construit et bien expliqué tant pour le pédagogue que pour les participants. Vous découvrez pour chacun le temps nécessaire, s’il s’adresse à un groupe ou à un individu, quels sont les supports nécessaires ainsi que les compétences travaillées. En sélectionnant « je fais cet atelier », vous avez accès au mode d’emploi de cet atelier : matériel nécessaire, consignes à donner, étapes, conseils d’animations, notes personnelles, la fiche animateur, les fiches participants, les compléments. C’est très facile à utiliser et à mettre en place ce qui en fait un outil exceptionnel pour découvrir l’art de la photographie!

Pour accéder aux ateliers du site, il suffit de compléter l’inscription gratuite et rapide en ligne.  Les ateliers proposés sont : La Valise des Mots, On la Refait !, En Scène !, Jeux d’Echelles, Ma Parole !, Ouvrons l’œil, Roman Photo, A travers champs, Brise le cadre, Effet Koulechov ? et Apprenti Graphiste. 

Dans « La Valise des Mots », les participants découvrent le mur d’images et s’amusent à faire deviner celle à laquelle ils pensent en utilisant des mots autour de l’émotion qu’ils ressentent, du point de vue du photographe, des couleurs utilisés, de ce qu’ils pensent du modèle. C’est un jeu très riche grâce auquel on peut utiliser énormément de vocabulaire. Vous pourrez ainsi faire des listes de mots utilisés et des listes de mots à utiliser. Exemple : héros, adolescents, chien, arbre, ailes, cargo, tour, touristes, vélo, chargé, pédaler, créer… Pour préparer cet exercice, vous pouvez également prendre chaque photo une à une et travailler la description avec les participants, une fois la description faite y extraire les mots-clés pour enrichir le vocabulaire et stimuler l’expression orale. L’intérêt de le faire avec ce site internet c’est permettre aux participants d’avoir accès à la culture et à l’art.

Dans les ateliers « Jeux d’Echelles » et « On la Refait ! », les participants deviennent le photographe. Vous sélectionnez une photographie et vous la projetez si possible avec un rétroprojecteur pour permettre aux participants de s’y plonger. Il s’agit d’analyser la photographie de manière pratique : comment est la lumière, où sont les personnages, comment sont les décors, qui est au premier plan, quel est le contexte, comment est l’expression des personnages… Puis, les participants, avec l’aide du pédagogue doivent recréer cette photographie, recréez les décors à leur façon et y placer les personnages avant de prendre leur photo et de la comparer à l’original. Dans « Jeux d’échelles » il s’agit de travailler sur les dimensions. Dans « On La Refait », il s’agit de se prétendre faussaire et de refaire la photographie de la manière la plus fidèle possible. C’est une bonne façon d’allier numérique et création, expression orale et expression artistique.

« Ma Parole ! » est un atelier très intéressant puisqu’il s’agit de partir de l’expression via les mots d’un photographe et d’en deviner le résultat sur la photographie. D’abord on lit le texte du photographe étudié puis on essaie de comprendre son sens. Chacun tente d’y extraire sa propre interprétation et la partage. On regarde les mots, leurs sens puis on essaie de recréer la photographie. Une fois la photo prise on la compare à l’œuvre originale. Cette démarche est très intéressante !

Dans « En Scène », le principe est assez similaire. La différence est que le but est de comprendre l’intention du photographe et non son interprétation artistique. Ainsi, il ne s’agit pas d’être le plus près de la photographie mais d’être au plus près de son intention.

« Brise le cadre » et « A travers champs » sont certainement nos ateliers préférés ! Il s’agit d’imaginer le « hors-champ » d’une photographie ! C’est très créatif et cela permet de travailler l’imagination, la psychomotricité fine, et l’interprétation. Grâce au dessin, au collage, au découpage, au montage, chaque participant peut imaginer ce qui se passe en dehors du cadre. Est-ce que montrer le hors-champs va changer l’émotion de la photographie ou la confirmer ? Cela va-t-il bousculer notre première impression ? C’est un atelier très intelligent et très intéressant.

« Ouvrons l’œil » travaille sur l’observation et l’association. Chacun observe les vingt photographies puis écoute les récits lus. Il s’agit d’associer chaque récit avec une œuvre. Cet atelier permet d’avoir une vision plus globale de toutes les œuvres présentés.

« Roman Photo » est un atelier très créatif autour des images et des mots. Chacun choisit quatre ou cinq images de l’Atelier puis écrit son histoire à partir de ses images. Il doit choisir dans quel ordre elles apparaîtront dans son histoire, sa façon de les interpréter et de les combiner. C’est un excellent travail de l’imagination ! Il est également possible de créer une histoire en groupe, de choisir ensemble des images et de construire une histoire ensemble pour permettre aux écrivains débutants de comprendre les rouages d’un récit.

L’atelier « Effet Koulechov » est intéressant. Il part d’un constat du cinéaste Koulechov : les images communiquent. Les participants commencent par décortiquer une photographie en détails. Une fois cette analyse poussée terminée, ils juxtaposent une seconde image pour comprendre quelle est, ensemble, leur interaction. C’est un exercice d’interprétation très pertinent pour aiguiser l’esprit analytique.

L’atelier « Apprenti Graphiste » aborde l’image sous un angle plus pratique. En effet chaque jour la publicité nous inonde d’images, certaines que nous retenons et alors que d’autres non. Pourquoi ? Est-ce à cause du sens donné à certaines images ? Les participants se plongent dans un univers où image et mots sont intimement liés et vont travailler à manipuler l’image pour un besoin spécifique.

Observation, expression orale, expression écrite, association, imagination, interprétation, analyse, compréhension… Ces ateliers stimulent de nombreuses compétences de manière intelligente et originale. Nous vous invitons à découvrir L’Atelier des Photographes : une richesse culturelle disponible pour tous et partout.

2 août 2015

Qui Fait Bzz ? (CotCotCot-Apps) : c’est peut-être la Sauterelle !

Qu’est-ce qui différencie les applications CotCotCot-Apps ? Leur Originalité ! Avec une lettre majuscule car chaque application possède un univers unique. Après Bleu de Toi de Dominique Maes dont le coup de crayon émerveille autant nos yeux que nos cœurs, La cuisine des Nutons dont l’univers de Jean-Luc Duvivier de Fortemps et d’Ewa O’Neill est un subtil mélange entre tradition ardennaise et magie nutonne, On tient la forme de Cécile Eyen dont les petites vaches enseignent avec humour la géométrie, voici un nouveau livre numérique: « Qui Fait Bzz » de Sabine de Greef.


Cette application se destine aux plus jeunes utilisateurs de tablette ainsi qu’aux personnes souhaitant une application facile à utiliser, intuitive et animée. Dans « Qui Fait Bzz », l’utilisateur découvre petit à petit un champ de fleurs où se cachent de nombreux animaux. Il est entraîné dans cette découverte par la voix d’une jeune et charmante narratrice ainsi que par le texte. Un des points forts de cette application est que chaque phrase prononcée apparaît en même temps sur l’écran.

L’histoire se découvre de manière « horizontale » et automatique. En touchant l’écran, l’utilisateur déclenche automatiquement le déroulement de l’histoire, cela suit son rythme. Grâce à la barre blanche en bas de l’écran vous pouvez vous situer dans la progression de l’histoire. Vous pouvez ainsi faire répéter les phrases à l'utilisateur, le questionner sur ce qu'il voit, l'inviter à chercher dans l'écran qui fait tel ou tel bruit. 


Une fois l’histoire terminée, l’utilisateur a accès à plusieurs jeux. Dans le premier jeu, les animaux se sont mélangés ! Il faut recomposer l’animal demandé dans la petite boite en bas à gauche de l’écran. Ce jeu est intelligemment fait car chaque animal est associé à une couleur. Ainsi lorsque l’utilisateur fait défiler les différentes parties de son corps, il est aidé par la couleur qui devra être uniforme pour obtenir le résultat escompté. Une fois bien recomposé, l’animal fait son bzz à lui ! Une autre fonctionnalité intéressante c’est la possibilité d’enregistrer pendant quelques secondes soit une phrase sur l’animal soit son bruit et de le rejouer (pas de possibilité d’enregistrement à long terme). C'est un excellent jeu!


Le second jeu consiste à classer les animaux du plus petit au plus grand. Il y a plusieurs aides : d’abord l’utilisateur voit le bon ordre, puis chaque animal est dans une case de taille différente pour que cela soit plus facile. C'est intéressant, on peut recréer le jeu sur papier dans un second temps pour tester la compréhension de l'utilisateur. 

L’application contient également un DIY pour reproduire le petit chat de l’application. Nous apprécions toujours ce genre de pont entre activité sur tablette et activité manuelle, en voici un joli exemple ! Le modèle s’enregistre dans vos photos et il vous suffit de l’imprimer. C'est super!


L’application peut également servir de modèle pour des saynètes ou un exercice d’expression orale ou écrite où l’utilisateur doit sur le même thème reproduire une histoire courte autour d’animaux.


Si vous souhaitez découvrir tous les secrets de l’application, rendez-vous sur le site de l’application « Qui Fait Bzz ? » De nombreux trésors s'y cachent: des informations sur l’auteur Sabine de Greef, les secrets de confection de ce livre qui fait à la fois livre tissu et livre numérique... Si vous êtes une médiathèque, une bibliothèque ou encore un centre culturel, vous trouverez toutes les informations pour un atelier numérique autour de l’application avec la participation de l’auteur illustratrice ou de l’éditrice. Bzzz Bonne visite!